La lumière a augmenté de 16,2% pendant la durée de Rajoy

FACUA-Consumers in Action estimé que la facture d'électricité pendant le gouvernement de Mariano Rajoy a été de 16,2% plus cher que dans la précédente législature. La hausse a conduit à 500 euros pour l'utilisateur moyen, comme en témoigne une analyse par l'association sur tous les tarifs de l'électricité en vigueur au cours des deux dernières périodes de gouvernement.

ACUA-Consumers in Action estimé que la facture d'électricité pendant le gouvernement de Mariano Rajoy a été de 16,2% plus cher que dans la précédente législature. La hausse a conduit à 500 euros pour l'utilisateur moyen, comme en témoigne une analyse par l'association sur tous les tarifs de l'électricité en vigueur au cours des deux dernières périodes de gouvernement.

FACUA a analysé tous les tarifs approuvés durant le second mandat de Zapatero contre le gouvernement de Rajoy. Pour faire la comparaison, l'association a calculé au prorata des honoraires basés sur le montant mensuel moyen de kW de puissance souscrite, le kWh d'énergie consommée et l'utilisateur moyen de la facture (qui, selon l'analyse de l'association, et consomme 366 kWh par mois Il a une puissance contractée de 4,4 kW).

Ainsi, tout au long de cette législature l'utilisateur moyen a payé une facture de 75,64 euros par mois (y compris les impôts indirects), contre 65,10 euros payés en moyenne au cours de la précédente législature. Une augmentation de 10,54 euros par mois, ce qui représente un total de 495.38 euros.

Comme il regarde le prix du kW de puissance souscrite avec Rajoy a signifié une moyenne de 3,49 euros (toujours avec taxes incluses), 64,6% au-dessus des 2.12 euros dans le second terme Zapatero.

Comme pour le kWh d'énergie consommée, le prix moyen au cours de ce terme a été 16,47 cents, en hausse de 7,2% plus cher que l'an dernier, lorsqu'il est représenté 15,36 cents.

Prie le prochain gouvernement:
- Facua estime «pénurie injustifiée de la lumière en Espagne, il est le résultat d'un marché de gros qui favorise la spéculation des prix, gonflé par l'oligopole de la grande puissance".

Par conséquent, l'association affirme que le futur gouvernement d'intervenir le secteur avec un tarif entièrement réglementé fixé périodiquement sur la base des coûts réels de la production d'énergie. Ainsi, la demande pour les parties prenant part aux élections générales de commettre de donner un virage à 180 degrés dans la politique de l'énergie pour mettre fin aux prix disproportionnés souffrants de consommation et des taux élevés de pauvreté énergétique et des réductions en raison de manque de capacité paiement.

FACUA estime un scandale que le gouvernement Rajoy a aidé l'augmentation brutale des marges bénéficiaires réalisées par la grande puissance. Le nouveau système de fixation des prix imposée par le Ministère de l'Industrie en Mars 2014 (remplacement de l'AVAC taux TUR) a causé des marges de croître de 30%, comme en témoigne le rapport de suivi du marché de détail de l'électricité en 2014 préparé par la Commission nationale de la concurrence et des marchés (CNMC).

L'association affirme que le gouvernement Rajoy a non seulement rien à mettre fin aux taux disproportionnés de la lumière fait, mais comme d'anciens cadres de PSOE et le PP a élaboré des politiques pour servir les intérêts de l'oligopole de l'énergie.

«Ensemble, à des prix qui mettent l'Espagne parmi les pays ayant la pauvreté énergétique le plus élevé dans l'Union européenne, le gouvernement a regardé dans l'autre sens avant la fraude massive commis par la grande puissance», se plaint l'association. Parmi eux, selon FACUA, l'application de frais illégaux pour la location des nouveaux compteurs et la modification des contrats de centaines de milliers d'utilisateurs avec la promesse de taux moins chers qui sont en réalité plus cher.

Cofinanciado por: